Kahvaltı : Petit déjeuner turc

Kahvaltı : Petit déjeuner turc

J’ai vécu quelques années de mon enfance en Turquie et j’ai précieusement gardé en héritage deux choses : la langue et la nourriture. J’ai conservé de nombreuses habitudes alimentaires que j’ai connues là bas et qui font aujourd’hui intégralement partie de mon quotidien. Je dirais presque que ces différentes plats sont en quelques sorte des madeleines de proust. Ça me procure à chaque fois un sentiment que je ne saurais expliquer, à mi chemin entre l’euphorie et la nostalgie.

L’une des choses que j’affectionne particulièrement et qui fait l’objet de la chronique d’aujourd’hui, est le petit déjeuner à la turque. Il est loin du petit déjeuner français avec des céréales ou des croissants. En Turquie, le petit déjeuner est copieux et ressemblerait plutôt à un brunch en France. Vous l’aurez compris, c’est comme à l’anglaise, on mange du salé ! On retrouve bien évidemment les classiques confiture, beurre, miel, mais on aura en plus des olives noires ou vertes, de la feta, des tomates, des concombres et bien sûr, le thé noir, indispensable en Turquie et dans les pays Orientaux en général. A partir de cette base, on peut ajouter d’autres choses comme des œufs durs, des pommes de terres sautées (si si, dès le matin), du salami, de la pida à la feta ou encore des sucuk (on prononce soudjouk). Et c’est de ces derniers que je vais vous parler aujourd’hui car j’en raffole !

Kahvalti (12)

Qu’est ce donc les sucuk ?

C’est une saucisse sèche épicée et très concentré en matières grasses. Elle est faite avec de la viande hachée de bœuf et beaucoup d’épices (cumin, le sumac, l’ail, le sel et le poivre rouge), le tout enveloppé dans un intestin qui sèche pendant plusieurs semaines. Bon, là je sens que j’en ai perdus quelques un en route !

Les sucuks se consomment crus ou cuits mais en général on les débite en tranches et on les fait revenir sans matière grasse à la poêle. C’est comme le chorizo, ça libère pas mal de graisse, il faut donc les laisser dégorger sur du papier absorbant afin d’enlever tout l’excédent. On le consomme de différentes manières, mais le plus souvent, c’est accompagné avec des œufs brouillés ou des œufs au plat. On peut aussi le manger en sandwich avec de la feta. On peut garnir une pizza avec. Bref, les possibilités sont infinies.

En revanche, comme les sucuk sont très épicés, si vous avez un estomac fragile, vous risquez de les sentir un peu.  :mrgreen:

Un kahvalti type comme je me fais souvent :

  • Thé noir
  • Sucuk revenus à la poêle
  • Oeuf au plat
  • Feta
  • Olives
  • Yaourt Süzme (équivalent du Yaourt à la Grecque)
  • Pain libanais

Kahvalti (25)

Comme mentionné plus haut, il y a de nombreuses autres façons de préparer le kahvalti, donc testez et faites vous plaisir. Enfin, si vous êtes un bec salé comme moi et que manger salé dès le saut du lit ne vous fait pas peur.  😉

2 commentaires

  1. Moi aussi j’adore le salé dès le matin et je crois que c’est vraiment ce qui me manque le plus de la cuisine turque ! Alors, j’ai décidé d’y remédier et j’ai lancer il y a peu un projet de livraison et vente à emporter de petit-déjeuner turc à Paris ! Pour ceux que çà intéresse, plus d’infos sur http://www.elma-nar.com

    • Oh génial ça ! Dommage que je ne sois pas sûr paris 🙂 Très sympa ton blog en tout cas 😉 Je suis ravie d’y retrouver des spécialités turques 😀

Laisser un commentaire