Trianon (Royal)

Trianon (Royal)

Le trianon est un classique de la pâtisserie française, composé d’une dacquoise, d’un croustillant praliné et d’une mousse au chocolat montée à la chantilly. C’est un gâteau tout simplement divin et qui ne demande pas beaucoup de temps de préparation même si en regardant la recette vous avez l’impression qu’il y a plein de choses à faire. J’adore ce gâteau car non seulement il a un succès énorme à chaque fois, mais en plus il me prend à peine 1h à préparer. Pour ma part j’ai remplacé la dacquoise par un biscuit à la noisette.

Pour la finition du gâteau, vous pouvez utiliser un glaçage miroir pour le sublimer.

Ingredients

Recette dans un moule de 20 cm pour environ 14 personnes

Pour le biscuit

  • 2 oeufs
  • 60g de sucre
  • 40g de noisette en poudre
  • 60g de farine
  • 30g de beurre fondu
  • 1/2 cc de levure chimique
  • Arôme de vanille

Pour la ganache (mousse) au chocolat

  • 30 cl de crème entière
  • 75 gr de lait
  • 200 gr de chocolat

Pour la feuillantine croustillante

  • 140 gr de pralinoise
  • 6 gavottes (crêpes dentelle)
  • 20 gr de beurre

Marche à suivre : La ganache au chocolat

  • Dans une casserole, faites chauffer le lait et versez le ensuite sur le chocolat cassé en morceaux hors du feu. Mélangez jusqu’à ce que tout le chocolat soit fondu. Si votre mélange se refroidit avant que tout le chocolat ait eu le temps de fondre, remettez 20 secondes au mirco ondes à 600° pour l’aider à fondre.
  • Montez la crème bien froide en chatilly
  • Incorporez une cuillère de chantilly au mélange chocolat en fouettant vivement pour le détendre et le refroidir.
  • Incorporez ensuite le reste délicatement.
  • Mettez votre ganache dans le moule (le même que celui utilisé pour le biscuit puisqu’on veut garder la même forme !) et laissez au congélateur environ 1h30.
  • Ci c’est un moule en silicone, vous n’aurez aucun mal à démouler votre mousse. Si c’est un moule en dur, il faudra passer un couteau autour de la mousse pour la décoller des parois et chauffer légèrement le dessous du moule avec un briquet. Votre mousse devrait se démouler sans problème (j’y suis arrivée!)
  • Remettez bien au congélateur au frais jusqu’au montage.

Marche à suivre : Le Biscuit noisette

  • Préchauffez le four à 180°C
  • Battez les œufs et le sucre jusqu’à blanchiment (Il faut que ça mousse un peu )
  • Ajoutez le reste des ingrédients et mélangez pour obtenir un appareil homogène.
  • Enfournez pendant 14 minutes.
  • Laissez refroidir.

Marche à suivre : La feuillantine

  • Faites fondre le beurre et le chocolat praliné au bain marie.
  • Émiettez les gavottes et ajoutez les au mélange.

Assemblage du gâteau

  • Posez votre biscuit sur du papier sulfurisé ou une feuille en silicone
  • Versez le mélange pour feuillantine dessus et étalez à l’aide d’une spatule.

Trianon (1)

  • Mettez ensuite votre mousse congelée tant que la feuillantine est pas encore prise afin que ça fasse office de colle.

Trianon (4)  Trianon (47)

  • Votre gâteau est prêt à recevoir son glaçage miroir au chocolat ou coloré, à vous de voir !

Trianon (88)

Trianon (41)

20160212_133921

6 commentaires

  1. Rahhhh merci pour la recette, il s’agit de monbgateau préféré et je n’ai jamais essayé de le faire 🙂
    Comme ta recette est super détaillée, je le laisserai sans doutes tenter !

  2. Ouaw ça donne envie d’essayer. ça me changerait de toujours faire un bavarois! Mais question (petite suisse que je suis :-)), pour la feuillantine, pralinoise c’est quoi?? et crêpe dentelle ? Tu aurais pas les équivalents pour nous dis? ahaha merciiii

    • Ahahaha sacré petite suisse ! La pralinoise c’est du chocolat praliné enfait. Tu tapes « Pralinoise Poulain » sur google, tu vas voir à quoi ça ressemble. En équivalent tu peux utiliser de la pâté de praliné, je sais pas si ça se trouve en Suisse. Par contre les gavottes (crêpes dentelle) c’est un produit typique d’ici !! Faut que tu viennes faire le plein en Bretagne haha 😉

  3. Testée et approuvée!!!! J’ai suivi ta recette à la lettre et c’était un grand succès! Merci beaucoup d’avoir partagé

Laisser un commentaire